Le premier produit qui fera l'objet de la diversification d'iPharos sera une colle à bois structurelle à base de caséine.

Hormis les colles d'os, de peau ou de nerf qui nécessitent une préparation au bain-marie assez délicate, on trouve actuellement sur le marché un certain nombre de colles à bois de différentes natures  :

  • Acétate de polyvinyle (PVA) ou "colle blanche"
  • Polyuréthane
  • Epoxy
  • Urée-formol 
  • Mélamine-formol

Toute ces colles sans exception contiennent des composés toxiques : éthers de glycols et conservateurs (souvent des isothiazolinones) pour la PVA, isocyanates pour la polyuréthane, Bisphénol pour l'époxy et formaldéhyde pour les deux autres. Aucune n'est donc respectueuse de la santé et de l'environnement.

Il existe pourtant une solution avec les colles à la caséine. Elle existent depuis le Moyen Age (la "colle de fromage" des bâtisseurs de cathédrales) et ont largement fait leur preuve dans la construction des avions en bois jusque dans les années 70. Les premières charpentes en lamellé-collé, installées en suisse au début du siècle dernier, sont toujours en place !

En terme de performance, ces colles à la caséine se situent entre les urées formol et les mélamine formol, c'est à dire très au dessus de la colle blanche classique de menuiserie. Le seul reproche que l'on peut leur faire est une mauvaise tenue en milieu extérieur soumis aux intempéries

Alors pourquoi ont-elles quasiment disparues ? Pour des raisons économiques tout d'abord, l'urée et le formol coûtant 4 à 5 fois moins cher qu'une bonne caséine. Pour des raisons pratiques ensuite : la colle à la caséine était livrée en poudre à laquelle il faut rajouter de l'eau. Le marketing a vanté les mérites de la colle toute prête livrée en tube ou en flacon et il a gagné ! Le consommateur y a gagné des conservateurs, des éthers glycoliques et une durée de vie limitée !

Il reste quelques fabricants de colle à la caséine, mais les formulations sont adaptées à des emplois spécifiques comme le collage des étiquettes sur des produits froids ou l'enduction de papiers spéciaux. Le rare fabricant qui continue à faire une colle pour le bois a hélas inclus dans sa formulation des composés toxiques (fluorures).

Le produit :

Après avoir testé de nombreuses formulations, trois sont en cours de test final avant une sélection définitive qui devrait intervenir dans les jours (ou au pire semaines) qui viennent. Elles sont toutes basées sur des recettes éprouvées, comprenant une très forte proportion de caséine pure, auxquelles ont été enlevés les composés toxiques ou supposés comme tels. La différence entre les trois tient aux différents produits de remplacement qui ne doivent pas altérer la performance finale.

Cette colle sera commercialisée en poudre, sous petit conditionnement en emballage papier, et devrait être la SEULE colle structurale réellement 100% sans produit toxique.

Son marché :

Il va des éco-consommateurs aux fabricants de lamellé-collé en passant par les restaurateurs de meubles anciens.