Cela fait presque trois mois maintenant que je n'ai pas posté sur ce blog. Non que je m'en désintéresse mais j'étais un peu occupé par le développement d'iPharos. Sans abandonner la création de sites web, cette croissance devrait se faire dans le domaine de la production sous des axes aussi différents que le solaire ou les dérivés caséiniques.

Premier axe : le solaire.

Depuis plusieurs semaines je teste différents modèles de fours solaires et … ça marche ! Il reste à peaufiner le mode de fabrication et à sélectionner les fournisseurs pour pouvoir lancer une première petite série.

Les différents modèles au programme :

  • Four boite « éco » pas trop cher pour ceux qui ne sont pas tout à fait convaincu,
  • Four boite un peu plus sophistiqué et plus performant (avec notamment en option un suivi automatique de la course du soleil)
  • Four parabole pliable pour emmener en camping, ou en vacances …

Une version « distillateur » qui peut servir de dessalinisateur ou de purificateur d’eau (élimination des nitrates par exemple) est en cours de test.

L’idée de lancer une gamme de fours solaires en plein hiver peut paraître saugrenue, mais comme me le faisait remarque un ami, si ça marche en hiver alors tu es sur que ça marchera en été ! En fait il faut juste du soleil et même en plein hiver l’astre brille !

Deuxième axe : les dérivés caséinique

Cela fait un bout de temps que je joue avec de la caséine pour arriver à fabriquer de nouveau de la Galalithe. Pour ceux qui ne connaissent pas, la galalithe, aussi appelée pierre de lait, est une très ancienne matière plastique qui a servi à fabriquer une foule d’objets avant qu’elle ne soit détrônée par des plastiques plus économiques. Sont intérêt réside dans un toucher incomparable qui a servi par exemple à Coco Chanel pour faire ses plus beaux bijoux.

Tant qu’à jouer avec la caséine, j’ai aussi dans les tiroirs une colle à bois et une peinture 100% naturelle sans aucun solvant.

Plus d’infos bientôt, mais tout commentaire est bienvenu.