Celle-ci peut être définie, selon Joel de Rosnay, en cinq points :

  • L’existence d’éléments ou d’agents.
  • L’existence de relations entre ces éléments.
  • La présence de niveaux hiérarchiques interdépendants et de réseaux.
  • Des comportements dynamiques (non linéaires) de la part des éléments.
  • Une capacité d’évolution.

La boggosphère serait donc un élément complexe car elle est le support et la conséquence de l’organisme vivant (le bloggueur) qui y contribue.

Si pourtant le phénomène blog est relativement simple au début, il devrait évoluer pour se complexifier au cours du temps. Comme pour tout système l’environnement extérieur va générer un certain nombre d’erreurs et, s’il ne s’adapte pas à ces changement, il disparaîtra ou deviendra marginal. Sinon, il évoluera en apprenant à maîtriser son environnement (grâce à la boucle d’apprentissage) ce qui lui permettra de s’adapter et donc de se reproduire à nouveau.

Cette analyse, dite symbiotique, devrait y trouver un terrain d’étude intéressant. L’outil définit par Joel de Rosnay comme une « théorie unifiée de l’auto organisation et de la dynamique des systèmes complexes » trouve son origine et se calque en grande partie sur la symbiose animale. Les différentes phases d’un système complexe sont donc l’émergence, l’auto-organisation, l’auto sélection, la coévolution et la symbiose. Mais la capacité extra-ordinaire de l’homme par rapport au monde animal de mettre en œuvre une capacité imaginative, va accélérer le phénomène de complexification des systèmes dont il est le cœur.

Le bloggueur ne pourrait-il être considéré comme un parfait exemple de l’homme symbiotique ? L’émergence des bloggueurs, les interactions qu’ils ont entre eux, par l’intermédiaire des réseaux de communication, aboutissent à des structures, des comportements et des organisations qui vont se multiplier. Cette multiplication des acteurs-bloggers engendrera naturellement un chaos qui aboutira à une forme d’auto sélection qui poussera le système à se transformer ou à se marginaliser.

Chaque nouvel agent-bloggueur qui entre dans le système-blogosphère bénéficie de la culture existante du phénomène et va l’enrichir de son propre apport et se complexifier. Cette spirale, selon de Rosnay, peut être « vertueuse ou vicieuse selon que l’agent s’adapte ou non aux fluctuations ». Il existe alors trois évolutions possibles pour chaque système complexe :

1 - Le désordre s’accroît plus vite que la capacité du système à remettre de l’ordre : c’est la désorganisation et la disparition.

2 - L’auto organisation et l’entropie se compensent : c’est le statu quo.

3 - L’auto organisation du système augmente plus vite que l’entropie : c’est l’accroissement de la complexité.

Selon l’auteur, seuls les systèmes complexes ouverts sont en mesure d’évoluer.

Une chance sur trois !