jp pellegry [le blog]

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 27 juillet 2005

Introduction d'un site web en flash

Votre site s'ouvre avec une belle page d'introduction en Flash ?

Outre le fait de vous situer à la 37ème page de Google (résultat d'une requête effectuée lors d'un test publié sur le blog d'iPharos) voici ce que vous risquez :

Lire la suite

mardi 26 juillet 2005

Réaliser son audioblog

Les tests réalisés récemment pour mettre de la voix en ligne étant concluant voici en quelques mots comment vous y prendre pour devenir le roi du podcast.

Le player :

Dewplayer en flash à intégrer dans le code de votre application. Ce player existe aussi en version pluging Dotclear ou mambot pour le cms Mambo.

(Remarque sur le plugin Dotclear, il faut penser à supprimer les points dans les adresses lorsque l'on recopie le code généré dans le billet. Par exemple :

data="./ecrire/tools doit passer en
data="/ecrire/tools sans le . avant le /

Sinon le pluging fonctionne mal si on arrive sur le billet directement. Dans le cas ou votre blog n'est pas à la racine du site il faut remplacer les points par l'adresse de votre blog).

L'enregistrement :

Il existe un certain nombre de softs, pour ma part j'utilise Audacity qui permet de faire du montage. Le son est enregistré en .wav mais peut être converti aisement dans d'autres formats.

Conversion mp3 :

J'utilise dBpowerAMP Music Converter (dMC) souvent considéré comme le couteau suisse de la conversion audio, pour générer le mp3.

lundi 25 juillet 2005

J'arrête les pizzas ... en 2015 !

Dépêchez vous de commander vos pizzas avant que ça ne devienne trop galère. Bon vous avez jusqu’en 2015 pour vous y faire !

Un petit tour sur le site de Casa Pizza vous explique ce qui va nous attendre d'ici quelques années.

Je sens que Loïc Le Meur ne va pas arrêter de demander des bonnes adresses !

vendredi 22 juillet 2005

Podcast sur la creation de sites web

Je continue dans le podcasting avec cette fois une version un peu plus ambitieuse sur le blog pro d'iPharos consacrée à faire un point rapide sur les différentes solutions qui s’offrent aujourd’hui aux entreprises ( notamment aux PME ) et aux collectivités en matière de création de sites internet (site vitrine, blog d'entreprise. CMS ...)

Le soft que j'utilise est assez chatouilleux avec l'encodage mp3.

Il y a encore un peu d'entrainement pour réussir à tous les coups. Enfin là j'ai mis une petite intro qui fait tatata et une chute qui fait zwiiiiiiip (enfin un truc comme ça !)

On se met au podcasting !

Soyez indulgent ! ce n'est qu'un petit test ...

Mise à jour ... un peu plus tard : il semble que cela fonctionne.

Le blog c'est bon pour les ânes

Rassurez-vous, il s'agit des vrais, ceux qui font hi-han et qui servent dans une médiation éducative ou thérapeutique à aider les enfants un peu différents des autres (je préfère ce terme à celui d'handicapés).

Ce n'est pas grand chose mais je suis assez fier que la première réalisation d'iPharos ai été de tenir son affirmation d'entreprise citoyenne en réalisant gracieusement le site de cette association. Et c'est un blog !

Il reste quelques bricoles à faire sur le site d'ânikouna et je vais donner leur donner un coup de main pour réaliser les premiers billets.

mercredi 20 juillet 2005

Nos salaires sont élevés ... mais heureusement il y a des amateurs !

Le dernier billet de David Castera racontant ses mésaventures se termine sur une idée de procédé de fabrication rapide que j’attends avec impatience. Que voulez-vous je suis curieux !

Et c’est peut-être ce qui manque à nos chefs d’entreprises ou à nos ingénieurs : un peu de curiosité et d’imagination.

C’est fou ce que l’on peut réaliser quand on a un peu de curiosité et quand on est amateur. On a l’avantage de prendre un problème de zéro et de ne pas être conditionné par un apprentissage préalable. Et quand en plus madame ne voit pas d’un très bon œil vos dépenses de bricolage vous essayez de limiter les dégâts financiers.

En participant à quelques forums de discussion de passionnés vous pouvez réaliser pour un coût dérisoire :

  • Une pompe à vide pour faire du moulage de composites (compresseur de frigo à la casse).
  • Une fraiseuse numérique 3 axes (moins de 500 euros électronique maison comprise et je ne suis pas électronicien !).
  • Une mini presse à injecter les thermoplastiques (avec les moules réalisés par électroformage).
  • Une perceuse à électroérosion.
  • Un four électrique de trempe des métaux et de cuisson céramique en fibre réfractaire moulée sous vide.
  • Une mini fonderie de bronze fonctionnant au gaz.
  • Et même .. un mini turbo réacteur pour drône avec une turbine de compresseur auto (pas terminée pour cause de recherches sur la réalisation en composites thermostructuraux et de la création d’iPharos !)

Et j’en passe … comme la réalisation de silice colloïdale à partir de silicate de soude (chez Castorama ) et de résine échangeuse d’ion (adoucisseur d’eau). Ca m’évite de commander en Allemagne un fût de 200 litres (Madame n’aurait pas été contente !)

Avant de réaliser tout ça j’ai souvent discuté avec des ingénieurs qui la plupart du temps trouvaient les projets irréalisables … les amateurs eux l’on fait !

Tiens ça me rappelle une histoire de bergers

L'offre de blogs professionnels d'iPharos

L'offre de bogs professionnels d'iPharos est en ligne - ICI -

mardi 19 juillet 2005

Fabless Company et stratégie du lombric

yolinUne excellente synthèse développée par Jean-Michel YOLIN dans un de ses derniers papiers qui explique la stratégie actuelle des grands groupes (Fabless Company) et les conséquences sur les sous traitants qui les conduit à la stratégie du lombric.

L’exemple cité dans l’article touche particulièrement la région Aquitaine : au niveau mondial, Solectron a supprimé 52.000 postes depuis 2001 et fermé 3 usines sur 4 en France.

Vive l’Europe … de l’Est !

vendredi 8 juillet 2005

Les TIC en Aquitaine sont pornographiques !

J'étais tout content de vous parler du site web du Conseil Régional consacré aux TIC et notamment des aides aux investissements dans les entreprises et les projets innovants.

J'ai voulu regarder la page des fiches pratiques du guide - ici - . Cliquez sur le dernier lien en bas de page :

Consultez les fiches pratiques du Guide des aides "Investissements dans les entreprises et les projets innovants"

Voila ce qui s'affiche dans une nouvelle fenêtre !

Au passage, il est où le fil RSS du site ?

Podcast sur les blogs en entreprise

Vu ma modeste audience je me demande s'il y a un intérêt à publier ce billet, vous êtes très certainement déjà passé sur le blog de Loïc Le Meur.

Au cas ou vous auriez raté l'info, je vous invite à écouter tranquillement, ce soir, les pieds sur le bureau ces entrevues audio publiées sur le web (podcast) de Loïc Le Meur, Jacques Froissant et les questions de la salle. La source.

A ne pas manquer si vous vous intéressez comme moi aux blogs d'entreprises.

jeudi 7 juillet 2005

Le blog ? c'est complexe !

Le phénomène blog commence-t-il seulement à intéresser les grands médias populaires que certains s’interrogent déjà sur son avenir et lancent de petites phrases assassines du type « trop de blogs tuera le blog ! ».

J’avoue que je n’ai en la matière aucune prétention de prévisionniste mais il me semblait intéressant d’essayer de jeter un œil sur le phénomène à la lumière de l’analyse (ou pseudo analyse, restons modeste) moderne de la complexité.

Lire la suite

mercredi 6 juillet 2005

Heureusement il y a la Région et Turbomeca

J’ai reçu ce matin dans ma boite aux lettres le journal d’information du conseil régional d’Aquitaine.

Le précédent numéro annonçait la création d’une maison pour l’innovation – Innovalis-Aquitaine – pour le début de l’été, ce qui est une excellente chose. La nouvelle du jour concerne le soutient de Turbomeca dans son projet industriel par la Région. L’enjeu était de 3 000 emplois fixés en Aquitaine.

D’accord, les dirigeants de Turbomeca leur ont fait le coup du « il nous faut une nouvelle usine et compte tenu du coût du foncier on va être obligé de se délocaliser ». D’accord tout ça va coûter 30 millions d’euros aux pouvoirs publics ! Mais ça reste quand même une bonne nouvelle.

TypePad et les blogs de PME

Mon été sera occupé en grande partie par la mise en place pour iPharos de solutions de blogs destinés notamment aux PME. En faisant une recherche sur Google avec "blog PME" je suis tombé sur le lien commercial suivant :

J'ai cliqué, j'ai vu et bien que le message soit clair, net et précis ... je n'ai pas été convaincu. J'ai eu ça !

Hé ! m'sieur Loïc vous gâchez vos sous ...

Mise à jour du 20 juillet : le problème est corrigé !

Faire un site web c'est long !

Réalisez votre site web en 10 minutes grâce à notre logiciel super extra génial ! Votre site pro en 3 clics !

Avec de telles accroches vous pourriez penser que de nos jours la réalisation d’un site Internet est d’une facilité et d’une rapidité déconcertante. Je vous l’affirme, il n’en est rien.

Concevoir un site web est un travail de longue haleine. La preuve ?

Le site de la Ville de Bruges (en Gironde) est en chantier depuis … 1998 !

mardi 5 juillet 2005

La CCI de Bordeaux ne parle pas Chinois

Je viens de passer quelques instants sur le site de l'Echangeur Bordeaux Aquitaine hébergé par la CCI de Bordeaux. J'ai ainsi pu apprendre dans la rubrique "Glossaire Internet" que :

Veronica (Very easy rodent-oriented net-wide index to computerized archives) était un service similaire à Archie mais pour le Gopher.

Mais de blog, bloc-note, syndication, Atom, RSS ... nenni !

Mais pourquoi sont-ils allés reprendre une page d'une Web Agency ... suisse ?

T'es qui toi ?

En réponse à deux ou trois mails me demandant de me présenter (ou me reprochant de ne pas l’avoir fait) je vous ai pondu un petit "A propos de l'auteur" qui semble être de mise dans la bloggosphère et que j'avais allègrement oublié.

Vous remarquerez que pour jouer les coquets je ne vous ai pas indiqué mon âge. Mais avec les quelques indices laissés vous pourrez deviner mes 44 printemps.

Hein je l’ai dit ?

Mais non.

Ah si !

My Chinese is fluent !

David Castéra me faisait remarquer dans son commentaire sur un récent billet que je risquais de parler chinois aux PME locales en prosélitant pour le "Content Managent", le "Corporate Blogging" et la syndication RSS. Il avait raison ! Mais là bas au moins je suis écouté ;-)

(extrait de mon compteur de visite de cette nuit)

Pour les incultes en drapeaulogie, pardon vexillologie, il y a un Coréen (mon premier) sous un Chinois (mon deuxième !).

samedi 2 juillet 2005

Lire les flux RSS avec Mozilla Thunderbird

Si vous voulez tout savoir, ou presque sur la syndication de contenus et les flux RSS, je vous invite à lire le billet d'Emmanuel Vivier sur le blog du CEO Bloggers' Club.

Pour lire les flux RSS on peut utiliser différents logiciels spécialisés (voir par exemple le billet d'Olivier Martineau et Outils froids pour les solutions sous Outlook) ou son client messagerie.

Si vous utilisez l'excellent et gratuit Mozilla Thunderbird ça vous prendra moins d'une minute :

Dans le menu Outils cliquez sur Paramètres des comptes puis dans le menu de gauche Ajouter un compte, ce qui a pour effet d'ouvrir l'Assistant de création de compte. Cochez Nouvelles RSS et Blogs, donnez un nom au dossier ou laissez celui proposé par défaut et terminez.

Maintenant vous êtes sur un blog qui vous intéresse. Recherchez l'icone ou le lien qui s'intitule généralement fil RSS, flux RSS ou Syndiquez ce site (XML) pour les blogs Typepad. Positionnez votre souris dessus et faites un clic droit en choisissant Copiez le raccourci si vous êtes sous IE, Copiez l'adresse du lien si vous êtes sous Firefox.

Ouvrez Thunderbird, cliquez sur le dossier Nouvelles et Blogs si vous avez laissé le nom proposé par défaut puis sur Gérer les abonnements. Choisissez l'option Ajouter et copier (Ctrl + V) l'adresse du fil dans la case Url du fil.

Recommencez ainsi pour chaque blog que vous voulez intégrer.

Dans votre dossier Nouvelles et Blogs un nouveau sous dossier est créé à chaque fois avec les billets qui sont sur la première page du blog. Toutes les 100 minutes par défaut ou selon le délai que vous préférez, Thunderbird ira voir chaque blog et rajoutera les nouveaux billets comme s'il s'agissait d'un e-mail !

Facile non ?

Merci Google

Grâce à google je viens de descendre d'au moins un point sur l'échelle de mon coup de bourdon du jour.

J'aime bien les petites bêtes rampantes ...

Si j'avais su ...

Je me serais abstenu de feuilleter les derniers numéros de la presse quotidienne locale :

Sogerma : 200 licenciements annoncés. Le Bélier : arrête quasiment tous ses contrats d’intérim et se sépare de 86 CDI. IBM Bordeaux comptait 750 salariés il y a encore peu de temps, ils ne seront plus que 350 sur le site d’ici quelques mois (mais le siège vient d'annoncer 14 000 embauches ... en Inde !). Ford : 3 320 emplois menacés d’ici 2 à 3 ans. Solectron entame son 7ème plan social. Et j’en oublie.

Pour être franc iPharos ne décolle pas vraiment.

J’ai he bourdon.

Y’a des jours comme ça !

vendredi 1 juillet 2005

La viticulture se dope au flash

Comme chaque semaine j'ai fait le tour des sites des principales web agencies (pardon agences internet) d'Aquitaine. C'est une contrainte (si tant est que s'en soit vraiment une ...) que je me suis fixé dans le cadre du développement d'iPharos.

Compte tenu de l'absence de nouveautés ou de mise à jour des sites de mes concurrents confrères depuis quelques temps, j'ai décidé d'effectuer cette fois une recherche thématique et, vinexpo aidant, c'est le domaine du vin que j'ai retenu.

Première étape donc, récolter des noms de châteaux dans les nombreux articles parus dans la presse locale : des très connus, des moyennement connus et des obscurs. Au passage pour les lecteurs non locaux, dans notre belle région « château » n'est pas synonyme de belle demeure ancestrale bardée de créneaux et de mâchicoulis, mais le nom donné à une exploitation vinicole même si la maisonnée est aussi belle qu’un préfabriqué des années 70.

Deuxième étape, taper sur google le nom dudit château. Cela me semblait la voie la plus rapide pour accéder au site. Et bien sauf pour la plupart des grands crus bien connus ce n’est pas si évident. Bien souvent je suis tombé sur un certain nombre de moteurs « annexes » et polluants qui sentaient bon le « référencement automatique dans plusieurs centaines de moteurs de recherche pour la modique somme de xxx euros ».

Et ensuite ? Ben je me suis demandé si le marché n’avait pas été trusté par une seule agence ! Tous ces sites sont basés sur le même modèle avec souvent une introduction en flash puis une belle page remplie de quelques photos bien assemblées pour en faire une belle image reprenant les chaix, les vignes, les propriétaires etc… avec au centre le nom du château reprenant la même typographie que celle des étiquettes des bouteilles.

Le reste du site ? 3 ou 4 jolies pages statiques généralement nommées « présentation », « nos produits », « commande » (avec des tarifs non mis à jour depuis parfois 2 ou 3 ans) et « contact ».

J’ai du mal à voir la démarche marketing qui a présidé à la création de tels sites. J’essaie de me mettre à la place de l’acheteur potentiel et je me demande encore pourquoi j’irai acheter mon vin chez tel ou tel producteur. L’investissement a-t-il au moins été couvert par des ventes supplémentaires, l’arrivée nouveaux marchés ?

Le calcul de la rentabilité du site internet est relativement simple : il suffit de diviser le coût du site par la marge nette unitaire avant impôts de chaque bouteille pour mesurer le nombre de cols supplémentaires à vendre pour au moins couvrir l’investissement.

Je connais mal ce secteur mais que crois que je vais essayer d'y proposer les services d'iPharos !

Pour ma part j’ai fait ma dernière commande de quelques caisses de Médoc auprès d’un copain qui a une petite exploitation et qui n’arrive pas à s’en sortir. Son vin n’est peut-être pas LE meilleur (encore que dans sa gamme il soit excellent) mais j’ai fait une bonne action.

Recrutement et graphologie, inépuisable sujet ...

Je discutais l'autre soir avec la directrice d’un cabinet en RH qui m'expliquait avec une certaine condescendance que ma petite expérience dans ce domaine n’avait fait de moi qu’un « sélectionneur » et non un « recruteur » au sens noble et « consulting » du terme. Ceci n’a en soit n’a pas grande importance, mais m’a amené à jeter un coup d’œil sur le blogging et les RH et je suis tombé sur ++ça++, un billet intitulé graphologie et recrutement, quelle fiabilité ?

Sous couvert d’une écriture pseudo neutre j’ai encore pu lire un plaidoyer pour l’intérêt de la graphologie dans le processus de recrutement.

Je me suis toujours refusé, tant en cabinet que lorsque que j'ai créé et dirigé l’activité « cadres et hautes qualifications » en Aquitaine d’un grand nom du travail temporaire, à utiliser la graphologie. Pour ne rien vous cacher je crois autant à sa valeur scientifique qu’en la lecture de l’avenir dans le marc de café ou les entrailles de poulet.

Pourquoi ? Non que j’ai une quelconque rancœur suite à une mauvaise « grapho », celles que j’ai eu l’occasion de subir n’ont jamais fait obstacle à mon recrutement, mais pour de simples raison de logique scientifique.

Ce qui me gène, c’est que la graphologie est basée sur un raisonnement purement analogique élaboré au 19ème siècle par l’abbé Michon et un certain Crépieux-Jamin. Or si le raisonnement analogique peut avoir d’excellentes vertus pédagogiques il peut aussi devenir très dangereux. Il établit une comparaison ou une similarité, ce qui en fait une forme du raisonnement inductif qui conclu à la généralisation systématique à partir d’un fait isolé. On dira par exemple que telle ou talle autre chose est vraie parce qu’elle est reconnue comme semblable (et non identique) à telle ou telle autre chose reconnue comme vraie, même si cette dernière n’est pas scientifiquement prouvée.

Ces scientifico-charlatants du 19ème siècle, dont les graphologues se réclament encore aujourd’hui, ont donc étudié comment les notables d’une part (notaires, maîtres d’école, politiciens, écrivains), gens forcément intelligents, et les ouvriers, criminels et autres catégories défavorisées formaient leurs lettres depuis a … jusqu’à z, pour en tirer des conclusions du type « celui-ci réussira dans la vie et non tel autre » (Binet). On en est au niveau Fernand Raynaud de l’analyse « j’suis pas un imbécile, j’suis douanier » !

Je vous laisse méditer sur le fait que le syllogisme est une analogie ou l’inverse, mais on abouti à des conneries affirmations du genre de celle-ci : « Une personne qui laisserait par exemple beaucoup d'espace entre ses mots, qui les isole, serait une personne isolée et asociale. » Ionesco était beaucoup plus drôle en affirmant que Socrate était un chat !

Le 20ème siècle a vu quelques analyses parfois plus poussées sur des groupes verbaux, des combinaisons de formes de lettres pour affiner la prétendue « prédictivité » caractérielle et socialisante de l’analyse. Celle-ci étant forcément linéaire compte tenu des moyens de l'époque, et donc non systémique, ce qui la rend critiquable sur le plan scientifique.

Je dois tout de même reconnaître que la graphologie a une certaine utilité dans le processus de recrutement quand l’entreprise ou le consultant doit effectuer un choix final entre plusieurs candidats. Si on se rend compte au bout de quelques temps que celui retenu ne « fait pas l’affaire » les compétences du décisionnaire ne sont pas remises en cause : « On ne pouvait pas prévoir, la grapho était bonne ! »