Préambule : Ce test a été réellement posé a deux groupes différents. Le premier était composé d'enfants de classes de primaires (en France et en Ecosse vous verrez pourquoi dans quelques lignes) après que l'on ait vérifié qu'ils avaient assimilé le système de comptage en chiffres romains (car vous avez bien lu 9 en chiffres romains sur le panneau, n'est-ce pas ?). Le deuxième groupe était composé de cadres de grands groupes Européens.

Une très forte majorité des enfants a proposé une des deux solutions possible.

80% des adultes n'ont pas été capables de proposer une solution. 15% ont proposé la solution A et 5% la solution B.

Que s'est-il passé ?

Vous avez lu le chiffre 9 en écriture romaine. Le berger ayant vendu trois moutons, vous avez donc cherché comment écrire 6 en chiffres romains en rajoutant un signe. Et .... ce n'est effectivement pas possible. Mais !

Jamais on ne vous a parlé de chiffres romains mais simplement d'obtenir un résultat (marquer le nouveau nombre de moutons sur le panneau) et ce par le moyen de votre choix simplement en "rajoutant un signe". Alors lequel ?

Solution A (15% des adultes)

Vous pouviez rajouter un 6, et on peut alors lire "Une fois six"

Solution B (5% des adultes et la majorité des enfants)

Dans ce cas vous rajoutez un S et pouvez lire SIX (qui s'écrit le la même façon en Français et en Anglais !). C'est la solution la plus satisfaisante.

Alors ? qu'est ce que cela veut dire ? Non pas que les enfants sont plus intelligents que les adultes mais que leur connaissance du système de comptage en chiffres romains étant plus récente, la maîtrisant moins, ils ont plus facilement cherché une solution dans une autre direction. Les adultes eux, se sont conditionnés pour trouver une solution en chiffres romains et n'y arrivant pas ils ont pour la plupart décrété que "Cela n'était pas possible !"; ET POURTANT ...

Alors, face à un problème que vous n'arrivez pas à résoudre ne dites plus "ce n'est pas possible, ça ne marchera pas, je n'y arriverai pas". N'abandonnez pas, ne rejetez pas avant d'avoir :

Changé l'angle de vue que vous avez retenu. Ce n'est peut etre tout simplement pas le bon !

Epilogue : Ayant exercé dans le conseil et la formation pendant quelques années, j'ai eu souvent l'occasion de faire ce petit jeu pédagogique au cours de réunions ou de stages que j'animais. De toutes les populations rencontrées (commerciaux, techniciens jusqu'aux cadres dirigeants de grandes entreprises surtout en France mais plusieurs fois a l'étranger) les résultats étaient identiques en terme de pourcentages de réponses. Après le repas et au quatrième jour d'un stage sur les techniques financières ça vous rebooste une population qui, par exemple, a du mal à passer du concept de tableau de financement à celui d'une gestion pluri-annuelle des flux financiers ! Ça aide aussi pas mal pour faire passer une idée nouvelle ou non-conventionnelle au cours d'une réunion. Ou tout simplement pour essayer de résoudre un problème de quelque nature qu'il soit. (Merci au passage a Isolde Feuillette, ex collègue, qui un jour m'a montré ce petit jeu.)

Dernier conseil. Evitez de montrer ce jeu à vos enfants ! l'une de mes filles a cassé les pieds à toutes les instits qu'elle rencontrait dans la cours de récréation. Ça aide a vous faire remarquer auprès du corps professoral comme un individu bizarre !